FOIRE AUX QUESTIONS

Obtenez les réponses aux questions courantes liées au lombricompostage et les solutions aux différentes problématiques que vous pourriez recontrer à un moment ou à un autre…

SYMPTÔMES

T

CAUSES

SOLUTIONS

D’une manière générale, les “nuisances” les plus fréquentes sont dues à la présence, simultanée ou non:

  • D’une grande quantité de déchets en décomposition non recouverts ;
  • D’une acidité trop importante (ph < 4) ;
  • D’une humidité trop grande (> 85%).

Le premier réflexe à avoir, c’est d’arrêter les apports de déchets pendant quelques temps.
L’arrêt peut durer jusqu’à 3 semaines, mais généralement, cela vient à bout de nombreux problèmes.

Les tableaux ci-dessous répertorient les nuisances les plus probables, en précisant leur(s) cause(s) ainsi que la ou les solutions à apporter.

Odeur de putréfaction

CAUSE N°1 | TROP DE NOURRITURE
  • Diminuez l’apport de biodéchets
CAUSE N°2 | PAS ASSEZ DE VERS
  • Ajoutez des vers de compost supplémentaire

Odeur d'ammoniac

CAUSE N°1 | EXCÈS DE DÉCHETS AZOTÉS
  • Ajouter de la matière carbonée (carton,…)

Odeur de soufre (œuf pourri)

CAUSE N°1 | MANQUE D’OXYGÈNE CAR LITIÈRE TROP COMPACTE
  • Remuer et décompacter la litière à l’aide d’un décompacteur
CAUSE N°2 |MANQUE D’OXYGÈNE CAR LITIÈRE TROP HUMIDE
  • Ajouter de la matière carbonée structurante
  • Entrouvrir le couvercle
  • Diminuer les apports azotés quelque temps
  • Vérifier l’écoulement du percolat

Présence d'enchytréides en très grand nombre

CAUSE N°1 | LITIÈRE TROP ACIDE
  • Réguler le pH en ajoutant :
    • Des granulés TERRA ACTIVIA
    • Des coquilles d’œufs concassées

Présence de moucherons

CAUSE N°1 | TROP D’HUMIDITÉ ET LITIÈRE TROP ACIDE
  • Interrompre les apports azotés
  • Envelopper puis placer le matelas d’humidification 1 nuit au congélateur
  • Ajouter de la matière carbonée (carton, mouchoirs en papier usagés…)
  • Réguler le pH en ajoutant :
    • Des granulés TERRA ACTIVIA
    • Des coquilles d’œufs concassées

    Présence de Drosophiles ou mouches à fruits

    CAUSE N°1 | NOURRITURE EXPOSÉE À l’AIR
    • Enfouir plus profondément les déchets particulièrement sucrés à l’aide d’un enfouisseur
    CAUSE N°2 | EXCÈS DE DÉCHETS AZOTÉS
    • Stopper les apports azotés pendant quelques temps, jusqu’à 3 semaines si besoin

      Présence de Sciarides ou mouches du terreau

      CAUSE N°1 | TROP D’HUMIDITÉ 
      • Ajouter de la matière carbonée structurante
      • Entrouvrir le couvercle
      • Diminuer les apports azotés quelque temps
      • Vérifier l’écoulement du percolat
      CAUSE N°2 | LITIÈRE TROP ACIDE
      • Réguler le pH en ajoutant :

        • Des granulés TERRA ACTIVIA

        • Des coquilles d’œufs concassées

        Présence de mouches soldat

        CAUSE N°1 | DÉCHETS AZOTÉS NON RECOUVERTS
        • Vérifier le bon état du matelas d’humidification (Forme adaptée à celle du plateau du lombricomposteur)

            Présence de moisissures

            C’EST TOUT À FAIT NORMAL
            • Aucune action à apporter, cela fait partie du processus

              Présence de fourmis

              CAUSE N°1 | LITIÈRE TROP SÈCHE 
              • Vérifier le bon état du matelas d’humidification
              • Humidifier en vaporisant de l’eau
              CAUSE N°2 | LITIÈRE TROP ACIDE
              • Réguler le pH en ajoutant :
                • Des granulés TERRA ACTIVIA
                • Des coquilles d’œufs concassées

              Je ne récolte pas du tout de percolat

              CAUSE N°1 | DÉLAI DE MISE EN ROUTE
              • Après la mise en route de votre lombricomposteur, il faut compter 3 à 4 semaines, voire plus, pour recueillir les premières gouttes.
                Pas d’inquiétude!

              Je récolte beaucoup de percolat

              CAUSE N°1 | EXCÈS DE DÉCHETS AZOTÉS
              • Stopper les apports azotés pendant quelques temps, jusqu’à 3 semaines si besoin
              CAUSE N°2 | TROP D’HUMIDITÉ
              • Ajouter de la matière carbonée (carton, mouchoirs en papier usagés…)
              • Entrouvrir le couvercle
              • Diminuer temporairement les apports azotés
              • Vérifier l’écoulement du percolat

                Les vers tentent de fuir

                CAUSE N°1 | INSERTION DE EISENIA HORTENSIS DIT “DENDRO”
                • Relâcher votre souche actuelle dans un composteur ou dans un sous-bois.
                  Redémarrer votre lombricomposteur avec une souche exclusivement constituée de Eisenia Foetida ou Eisenia Andreï. En effet, le “Dendro” est plus en réalité un sub-épigé qu’un épigé. Du coup, préférant vivre un peu plus en profondeur et non pas en surface de litière, au sein d’un lombricomposteur, ils ont tendance a développer un tempérament fugueur.

                CAUSE N°2 | ENVIRONNEMENT HOSTILE CAR TROP SEC
                • Vérifier le bon état du matelas d’humidification
                • Humidifier en vaporisant de l’eau  
                CAUSE N°3 | ENVIRONNEMENT HOSTILE CAR TROP COMPACT
                • Vérifier le bon état du matelas d’humidificationRemuer et décompacter régulièrement la litière du plateau actif à l’aide d’un décompacteur
                CAUSE N°4 | ENVIRONNEMENT HOSTILE CAR TROP HUMIDE
                • Ajouter de la matière carbonée (carton, mouchoirs en papier usagés…)
                • Entrouvrir le couvercle
                • Diminuer temporairement les apports azotés
                • Vérifier l’écoulement du percolat

                QUESTIONS

                l

                RÉPONSES

                Puis-je utiliser mon percolat pur?

                NON.
                Le percolat, contient une teneur significative en éléments nutritifs et micro-organismes. Ainsi, au risque de brûler les plantes, le percolat ne doit jamais être utilisé pur, mais toujours dilué.

                ⇒ Il faut diluer un volume de percolat dans 9 volumes d’eau. C’est seulement, une fois dilué que votre fertilisant liquide sera prêt à l’emploi.

                Les vers ne mangent pas les déchets frais que je leur apporte?

                Les vers ne s’attaquent pas aux déchets frais mais uniquement aux déchets préalablement pré-décomposés par les bactéries, champignons, acariens, ou collemboles naturellement présents au sein d’un lombricomposteur…

                Comment conserver mon percolat?

                Le percolat contient une foultitude d’organismes vivants et doit donc de préférence être utilisé dans les semaines qui suivent la récolte.

                Après 2 semaines, la teneur en nutriments et la charge microbienne a nettement diminué.

                Il est conseillé de conserver le percolat à l’abri de la lumière et de la chaleur, sans fermer hermétiquement le contenant.

                En cas de non utilisation dans les 2 semaines, deux possibilités s’offrent à vous :

                • Reversez-le dans le lombricomposteur. Le percolat accélérera la décomposition des biodéchets et se rechargera en nutriments tout au long de sa nouvelle descente.
                • Déverser le percolat pur dans les canalisations de votre logement. Il servira à la fois de détergent et anéantira les mauvaises odeurs.
                Les vers ne vont-ils pas finir par pulluler?

                NON.
                Les vers de compost ajustent leur population en fonction du volume de matière organique à dégrader. Si les vers se considèrent en nombre insuffisant par rapport aux apports, ils vont se reproduire en conséquence et inversement. Il n’y a donc pas de risque d’invasion.

                Est-ce que le jus récolté c'est du pipi de vers?

                NON.
                Même si une partie infime du jus est bel et bien du pipi de vers, la plus grande partie de ce jus, appelé percolat, correspond à l’eau contenue à l’origine dans les biodéchets. Cette eau a percolé à travers le lombricompost des bacs inférieurs pour être finalement collectée, par gravité, dans le bac collecteur. Ce jus est néanmoins équilibré en NPK (Azote, Phosphore, Potassium) et contient des micro-organismes vivants.

                Si j'utilise plusieurs plateaux, dois-je mettre plusieurs matelas d'humidification?

                NON.
                Quelque soit le nombre de plateaux en place, un seul matelas d’humidification est nécessaire puisque que l’on recouvre uniquement les biodéchets “frais”, déposés dans le plateau supérieur du lombricomposteur. S’il y a une règle à retenir, c’est un seul matelas, directement sous le couvercle.

                Comment faire si certains biodéchets ne sont pas décomposés alors que le reste du plateau contient du lombricompost prêt à être récolté?

                Certains biodéchets vont mettre plus de temps que d’autres à se décomposer ( épluchures de pommes de terre, artichaut…). Qu’à cela ne tienne, s’ils sont toujours présents lorsque vous récolterez le lombricompost (plateau inférieur), vous n’aurez qu’à les réintégrer dans le plateau supérieur contenant les déchets frais pour qu’ils repartent pour un tour gratuit!

                Puis-je intégrer des papiers ou carton imprimé?

                OUI.
                La présence d’encre ne pose pas de problème.
                Les métaux toxiques qu’elle contenait par le passé sont aujourd’hui proscrits. Il faut tout de même éviter le papier glacé ou fortement imprimé et privilégier l’encre végétale.

                Comment je sais que je peux récolter mon lombricompost?

                Dès que le contenu du plateau inférieur s’apparente de façon homogène à de l’humus. La structure doit être grumeleuse même si légèrement compacte du fait du taux d’humidité important et sans résidus de biodéchets.

                Puis-je mettre une plante malade ou des mauvaises herbes dans mon lombricomposteur?

                OUI.
                Les décomposeurs dont les vers, ne font pas la différence entre une herbe jugée bonne par l’Homme et une herbe jugée mauvaise. En ce qui concerne les plantes en graine, il est préférable de les faire pourrir une semaine dans un seau d’eau puis de filtrer ce “purin”, pour éliminer la partie liquide, avant de le déverser dans le lombricomposteur.

                Puis-je m'absenter plusieurs semaines?

                OUI.
                Laisser son lombricomposteur sans alimentation pendant 3 à 4 semaines ne pose aucun problème. Au-delà, la population de vers va commencer à diminuer et il faudra un peu de temps pour que votre lombricomposteur retrouve son rythme de croisière.
                Avant de partir, répartissez 5 bonnes poignées d’aliment complémentaire TERRA ACTIVIA (granulés).
                Faites-en sorte que le lombricomposteur soit bien protégé des aléas climatiques.
                Laisser impérativement le robinet ouvert et placer un récipient d’assez grande contenance en dessous.
                Au-delà de 4 semaines d’absence, demandez à une connaissance d’alimenter votre lombricomposteur en granulés TERRA ACTIVIA. Gardez en tête qu’un ver mange jusqu’à une fois son poids par jour.

                Les vers de compost vont-ils coloniser mon jardin si j'en introduis dans mon composteur ?

                NON.
                Le ver de compost a besoin de matières organiques très riches et d’humidité toute l’année. Ainsi, les vers de compost ne pourront pas survivre dans votre jardin, à moins de trouver un endroit présentant ces caractéristiques, notamment si vous avez recours au paillage.

                Puis-je utiliser des vers de terre du jardin dans mon lombricomposteur ?

                NON.
                Il ne s’agit pas de la même espèce de ver. Celle du jardin est Lombricus terrestris et a besoin de beaucoup de place pour vivre. Lombricus terrestris ne
                survivrait pas dans le lombricomposteur.
                Dans la nature, on peut observer deux catégories de vers, les laboureurs ou vers de terre (grands et gros) comme le lombric et les digesteurs (fins et plus colorés) ou vers de compost.
                Les laboureurs permettent l’aération des sols, une meilleure rétention de l’eau et contribue à la formation du complexe organo-minéral… alors que les vers digesteurs permettent l’humification de la matière organique et contribue à la régénération des sols.

                Si je coupe un vers en deux, ça en fait deux, n'est-ce pas?

                NON.
                Ça fait bien deux morceaux mais deux morceaux de vers mort. Sa mort sera plus ou moins rapide en fonction de la zone rompue, mais le vers finira tôt ou tard par mourir. À éviter…